Black History Month: Christelle François Feature

Black History Month is a time to recognize Black contributions and people we admire. For Boann, we need look no further than our own team for Black leadership we look up to. We want to share with you some thoughts from the minds who influence us, in their own words.

See all Black History Month posts


Christelle François is the CEO of Equity Economic Development Group and Chair of Boann’s Board of Directors.

In honour of Black History Month, Christelle shared her reflections with us on advancing equity for Black communities in Canada through impact investing and beyond.

The views presented here are her own.

Being a Black woman in the finance sector has given me a unique vantage point that has heightened my sensitivity to the diverse needs of communities often overlooked by traditional investment models.

How has your experience as a Black woman influenced your approach to impact investing?

My journey as a Black woman has profoundly influenced my approach to impact investing. My experiences have instilled in me a deep understanding of the intersectionality of social issues and the systemic barriers that perpetuate inequalities. Being a Black woman in the finance sector has given me a unique vantage point that has heightened my sensitivity to the diverse needs of communities often overlooked by traditional investment models. It compels me to seek opportunities to empower marginalized groups and foster economic mobility.

My experiences have honed my ability to navigate complex and often challenging landscapes. This resilience and adaptability are invaluable assets in the dynamic world of impact investing, enabling us to navigate uncertainties and seize opportunities for positive change.

How would you like to see Boann support Black leadership and success through its work?

I envision Boann supporting Black leadership throughout the organization and via our investment strategy, guiding us to prioritize initiatives that generate financial returns and address root causes of social inequities. Boann has a diverse team, and I am very proud of our intention to be an inclusive organization.

I am very proud of our intention to be an inclusive organization.

What would you recommend everyone learn something about to better understand the Black experience in Canada? (This can be a person, place, event, book recommendation, etc.)

I believe everyone must learn about the rich and diverse history of Africville in Halifax, Nova Scotia. Africville was a vibrant Black community that flourished for over a century, despite facing systemic racism and neglect. Its eventual destruction in the 1960s due to urban redevelopment serves as a poignant reminder of the ongoing struggles for racial justice and equity in Canada. By learning about Africville, I hope people can gain insight into the resilience, creativity, and community spirit of Black Canadians, as well as the lasting impacts of colonialism and racism. This understanding is essential for fostering empathy, solidarity, and meaningful action towards building a more inclusive and equitable society for all.


Mois de l’histoire des Noir·e·s : Peter Scott

Le Mois de l’histoire des Noir·e·s est l’occasion d’honorer et de célébrer l’histoire, la diversité et les contributions des communautés noires. Chez Boann, nul besoin de chercher plus loin qu’au sein de notre propre équipe pour trouver des leaders noirs que nous admirons. Nous voulons partager avec vous quelques réflexions de ceux qui nous influencent, dans leurs propres mots.

Voir tous les articles du Mois de l’histoire des Noir·e·s 


Peter Scott est Maître de conférences, Université de l’École d’art et de design de l’Ontario et Conseiller avec Boann.

En l’honneur du Mois de l’histoire des Noir·e·s, Peter a partagé avec nous ses réflexions sur la promotion de l’équité pour les communautés Noires au Canada grâce à l’investissement d’impact et au-delà.

Les opinions présentées ici sont les siennes.

Je considère donc qu’il s’agit d’une approche très locale, mais également systémique.

En tant qu’homme noir, comment votre expérience a-t-elle influencé votre approche de l’investissement à vocation sociale?

Mon expérience m’a amené à aborder l’investissement à incidence sociale sous l’angle de l’innovation. Quelle pourrait être ma contribution innovante en tant que chercheur, éducateur, concepteur et entrepreneur social — sachant ce que je sais en tant que Noir — pour imaginer de nouveaux types de produits et de services financiers?

Je veux créer des outils de même qu’explorer des concepts et des cadres qui peuvent contribuer à sensibiliser à l’investissement à incidence sociale. Je veux également travailler avec les communautés noires pour explorer d’autres façons de créer de la valeur et de la définir. De la sorte, je veux contribuer à ce que les communautés noires soient mieux servies par l’ensemble de nos systèmes et de nos structures économiques, et qu’elles puissent prendre part à ceux-ci de manière significative. Pour moi, il s’agit à la fois d’une approche très locale, et également systémique.

De quelle façon aimeriez-vous que le travail de Boann soutienne le leadership et la réussite des Noir·e·s?

Tout d’abord, sur le plan des systèmes : je voudrais que Boann se tourne vers l’extérieur pour considérer les infrastructures et les systèmes sociaux, qu’il se projette dans l’avenir à long terme et qu’il soit audacieux. Quelles sont les tendances émergentes en matière d’infrastructures dans le domaine de la finance sociale, qui pourraient permettre la création de nouveaux produits et services financiers et que nous pouvons utiliser comme phare pour guider les futurs changements systémiques? Il peut être nécessaire de construire des infrastructures qui ont une certaine durée de vie, ou de mettre sur pied une banque gérée par des PANDC (la banque des pauvres) qui fait contrepoids aux grands systèmes économiques existants.

Quelles sont les tendances émergentes en matière d’infrastructures dans le domaine de la finance sociale, qui pourraient permettre la création de nouveaux produits et services financiers et que nous pouvons utiliser comme phare pour guider les futurs changements systémiques ?

Deuxièmement, sur le plan du leadership. Je pense que le conseil consultatif de Boann joint le geste à la parole. Cela commence par la représentation des personnes noires, mais ça ne s’arrête pas là. Cela exige également d’avoir des discussions et d’aménager des occasions de leadership éclairé, comme nous le faisons actuellement — afin que les gens écoutent et apprennent des idées des personnes qui ont une expérience vécue dans les communautés sous-représentées.

Enfin, évidemment, il y a la manière dont les fonds sont distribués. Lorsque nous réfléchissons aux types de produits et de services financiers dont les PANDC ont besoin aujourd’hui et demain, nous devons reconnaître que ces produits et ces services n’ont pas encore été conçus et développés, parce que les établissements financiers manquent de connaissances pour définir les besoins des PANDC et y répondre. Il y a beaucoup de travail à faire pour développer cette compréhension, éliminer les obstacles et permettre à ces nouveaux produits et services de voir le jour. Les fonds dont dispose Boann contribuent à cette démarche de facilitation.

« l’éducation nous a mis dans ce pétrin, et c’est l’éducation qui nous en sortira »

Selon vous, qu’est-ce que tout le monde devrait connaître afin de mieux comprendre l’expérience vécue par les Noir·e·s au Canada? (Il peut s’agir d’une personne, d’un lieu, d’un événement, d’un livre, etc.)

Il y a un homme qui s’appelait William Wells Brown. C’était un Noir qui vivait aux États-Unis — mais vous pouvez établir un parallèle avec le Canada — au 19 e siècle, soit à peu près à la même époque que Frederick Douglass, qui était l’un des plus célèbres abolitionnistes, érudits et écrivains noirs. Wells Brown était un auteur de fiction. Après son émancipation, il a acheté sa liberté et a donné naissance à l’idée de services bancaires « de rechange » dans son œuvre de fiction. Il a utilisé cette idée pour proposer aux gens une manière de regarder le monde pour critiquer les banques, pour comprendre que les Noires ont participé à l’économie mondiale malgré l’esclavage, et savoir à quel point les banques peuvent être punitives et discriminatoires à l’égard des Noires. Il s’agit d’une leçon d’histoire montrant comment les Noires d’Amérique ont trouvé des moyens novateurs de bouleverser les systèmes économiques qui leur étaient défavorables. Des personnes comme William Wells Brown et Frederick Douglass s’adressent aujourd’hui à notre génération.

L’éducation est extrêmement importante, mais il s’agit d’une arme à double tranchant. Murray Sinclair a déclaré que « l’éducation nous a mis dans ce pétrin, et c’est l’éducation qui nous en sortira ». L’éducation permet la guérison. La connaissance permet la guérison. De telles initiatives, où Boann met en lumière des leaders noirs, nous donnent l’occasion de faire cela.


Mois de l’histoire des Noir·e·s : Susan Henry

Le Mois de l’histoire des Noir·e·s est l’occasion d’honorer et de célébrer l’histoire, la diversité et les contributions des communautés noires. Chez Boann, nul besoin de chercher plus loin qu’au sein de notre propre équipe pour trouver des leaders noirs que nous admirons. Nous voulons partager avec vous quelques réflexions de ceux qui nous influencent, dans leurs propres mots.

Voir tous les articles du Mois de l’histoire des Noir·e·s 


Susan Henry est Directrice de l’incidence communautaire et de l’inclusion financière, Alterna et Membre du comité d’investissement de Boann.

En l’honneur du Mois de l’histoire des Noir·e·s, Susan a partagé avec nous ses réflexions sur la promotion de l’équité pour les communautés Noires au Canada grâce à l’investissement d’impact et au-delà.

Les opinions présentées ici sont les siennes.

Il faut comprendre la nécessiter de parfois remettre en question les systèmes financiers et économiques pour s’assurer de corriger les déséquilibres structurels et ainsi remédier aux inégalités dans notre société.

En tant que femme noire, comment votre expérience a-t-elle influencé votre approche de l’investissement à vocation sociale?

En tant que femme noire, mon approche de l’investissement à vocation sociale est guidée par l’importance de l’intersectionnalité. Mon approche est également axée sur la justice, l’accès, l’inclusion, la diversité, la décolonisation et l’équité.

Défendre ces valeurs, notamment dans le paysage de l’investissement, implique souvent qu’il faut comprendre la nécessiter de parfois remettre en question les systèmes financiers et économiques pour s’assurer de corriger les déséquilibres structurels et ainsi remédier aux inégalités dans notre société.

De quelle façon aimeriez-vous que le travail de Boann soutienne le leadership et la réussite des Noires?

Il est souvent très difficile pour certaines personnes qui occupent un haut poste hiérarchique et détiennent du pouvoir au sein des organisations de comprendre l’expérience réelle ou vécue des autres, même si elles veulent vraiment le faire. J’ai souvent l’impression que cela constitue une différence héréditaire.

Boann a l’obligation fiduciaire d’injecter des capitaux dans notre économie afin d’améliorer notre société, en veillant notamment à ce que ces investissements ciblent l’équité et l’inclusion sociales afin de faire en sorte qu’ils atteignent et soutiennent les groupes sous-représentés. Pour ce faire, Boann doit veiller à ce que des valeurs et des principes soient mis en œuvre dans ses politiques et ses pratiques afin que les communautés noires ne soient pas laissées pour compte.

Selon vous, qu’est-ce que tout le monde devrait connaître afin de mieux
comprendre l’expérience vécue par les Noires au Canada?

Voici une liste de livres qui mettent en lumière l’expérience vécue par les Noires au Canada. Toutefois, si vous ne devez en choisir qu’un seul, choisissez Right Within de Minda Harts. Il permet de prendre conscience de ce que c’est que d’être la seule personne noire dans la pièce. En tant que femme noire ayant travaillé dans une entreprise canadienne pendant près de 40 ans, ce livre a trouvé un écho chez moi, car j’ai souvent été la seule personne noire autour de la table pendant de nombreuses années, et j’ai compris le sentiment de solitude que procure cette situation.

Autres livres intéressants

  • La pendaison d’Angélique : l’histoire de l’esclavage au Canada et de l’incendie de Montréal d’Afua Cooper
  • Emancipation Day: Celebrating Freedom in Canada de Natasha L. Henry
  • In the Black: My Life de B. Denham Jolly
  • Viola Desmond: Her Life and Times de Graham Reynolds et Wanda Robson
  • The Black Social Economy in the Americas de Caroline Shenaz Hossein
  • The Banker Ladies de Caroline Shenaz Hossein


Mois de l’histoire des Noir·e·s : Christelle François

Le Mois de l’histoire des Noir·e·s est l’occasion d’honorer et de célébrer l’histoire, la diversité et les contributions des communautés noires. Chez Boann, nul besoin de chercher plus loin qu’au sein de notre propre équipe pour trouver des leaders noirs que nous admirons. Nous voulons partager avec vous quelques réflexions de ceux qui nous influencent, dans leurs propres mots.

Voir tous les articles du Mois de l’histoire des Noir·e·s 


Christelle François est CEO, Equity Economic Development Group et Présidente du conseil d’administration de Boann.

En l’honneur du Mois de l’histoire des Noir·e·s, Christelle a partagé avec nous ses réflexions sur la promotion de l’équité pour les communautés Noires au Canada grâce à l’investissement d’impact et au-delà.

Les opinions présentées ici sont les siennes.

Le fait d’être une femme noire dans le secteur de la finance m’a permis de développer un point de vue unique qui a renforcé ma sensibilité aux divers besoins des communautés souvent négligées par les modèles d’investissement traditionnels.

En tant que femme noire, comment votre expérience a-t-elle influencé votre approche de l’investissement à vocation sociale?

Mon parcours en tant que femme noire a profondément influencé ma manière d’approcher l’investissement à vocation sociale. Mes expériences m’ont permis d’acquérir une profonde compréhension de l’aspect intersectionnel des questions sociales ainsi que des obstacles systémiques qui perpétuent les inégalités. Le fait d’être une femme noire dans le secteur de la finance m’a permis de développer un point de vue unique qui a renforcé ma sensibilité aux divers besoins des communautés souvent négligées par les modèles d’investissement traditionnels. Cela me pousse à être à l’affût d’occasions d’autonomiser les groupes marginalisés et de favoriser la mobilité économique.

Mes expériences ont aiguisé ma capacité à naviguer dans des paysages complexes qui comportent souvent leur lot de défis. Cette résilience et cette adaptabilité sont des atouts inestimables dans le monde dynamique de l’investissement à vocation sociale, car ils permettent de faire face aux incertitudes et de saisir les occasions d’induire des changements bénéfiques.

De quelle façon aimeriez-vous que le travail de Boann soutienne le leadership et la réussite des Noires?

Selon ma vision, Boann devrait soutenir le leadership des Noires dans l’ensemble de l’organisation par l’entremise de sa stratégie d’investissement. Celle-ci nous guide pour donner la priorité aux initiatives qui génèrent des rendements financiers et s’attaque aux causes profondes des inégalités sociales. Boann dispose d’une équipe diversifiée, et je suis très fière de notre volonté de promouvoir l’inclusivité dans notre organisation.

Je suis très fière de notre volonté de promouvoir l’inclusivité dans notre organisation.

Selon vous, qu’est-ce nous devrions connaître afin de mieux comprendre
l’expérience vécue par les Noires au Canada?

Je crois que tout le monde devrait connaître l’histoire riche et diversifiée d’Africville à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Africville était une communauté noire dynamique qui a prospéré pendant plus d’un siècle, malgré le racisme systémique et la négligence dont elle faisait l’objet. Sa destruction dans les années 1960 à la suite d’un réaménagement urbain est un douloureux rappel des luttes incessantes pour la justice raciale et l’équité au Canada. En découvrant Africville, j’espère que les gens pourront se faire une idée de la résilience, de la créativité et de l’esprit communautaire dont font preuve les Afro-Canadiennes, ainsi que des conséquences durables du colonialisme et du racisme. Cette compréhension est essentielle pour favoriser l’empathie, la solidarité et les gestes concrets nécessaires à la mise en place d’une société plus inclusive et plus équitable pour tout le monde.


Mois de l’histoire des Noir·e·s : Joy Warimah

Le Mois de l’histoire des Noir·e·s est l’occasion d’honorer et de célébrer l’histoire, la diversité et les contributions des communautés noires. Chez Boann, nul besoin de chercher plus loin qu’au sein de notre propre équipe pour trouver des leaders noirs que nous admirons. Nous voulons partager avec vous quelques réflexions de ceux qui nous influencent, dans leurs propres mots.

Voir tous les articles du Mois de l’histoire des Noir·e·s 


Joy Warimah est Analyste financière avec Boann.

En l’honneur du Mois de l’histoire des Noir·e·s, Joy a partagé avec nous ses réflexions sur la promotion de l’équité pour les communautés Noires au Canada grâce à l’investissement d’impact et au-delà.

Les opinions présentées ici sont les siennes.

J’ai de l’empathie et de la compréhension face aux défis uniques auxquels ces communautés font face, et je suis particulièrement attirée par les projets qui permettent de renforcer les communautés sous-représentées et contribuent au développement des communautés qui doivent faire face aux défis économiques.

En tant que femme noire, comment votre expérience a-t-elle influencé votre approche de l’investissement à vocation sociale?

Ayant grandi dans un pays majoritairement noir, j’ai vu des personnes partageant mes origines, ma langue et mon identité occuper des fonctions à tous les échelons hiérarchiques et organisationnels, ce qui m’a beaucoup inspirée. Mon arrivée au Canada il y a quelques année m’a cependant révélé une nouvelle facette de la réalité des Noires. Faisant désormais partie d’un groupe démographique qui a longtemps fait face à des obstacles et à des injustices systémiques, j’affronte les manifestations subtiles et insidieuses de l’oppression dans la société d’aujourd’hui.

Cette prise de conscience a alimenté ma passion pour mon rôle d’alliée et de championne de toutes les communautés marginalisées. J’ai de l’empathie et de la compréhension face aux défis uniques auxquels ces communautés font face, et je suis particulièrement attirée par les projets qui permettent de renforcer les communautés sous-représentées et contribuent au développement des communautés qui doivent faire face aux défis économiques. En outre, je plaide en faveur de pratiques inclusives au sein des entreprises dans lesquelles nous investissons, tout en m’efforçant de créer des environnements qui favorisent la diversité et l’égalité des oppportunités pour tous.

Par mon travail, je m’efforce de contribuer au démantèlement des obstacles, à la promotion de l’égalité et à la création d’occasions susceptibles d’améliorer la situation des communautés aux prises avec l’adversité.

De quelle façon aimeriez-vous que le travail de Boann soutienne le leadership et la réussite des Noires?

J’y réfléchis encore, mais je pense que Boann fait déjà un important premier pas en permettant aux Noires d’être entendus à tous les pallier décisionnels : le comité d’investissement, le conseil d’administration, le conseil consultatif, et à l’interne. De plus, Boann souligne le Mois de l’histoire des Noir·e·s.

Pour comprendre les multiples facettes de l’expérience vécue par les Noires au Canada, il est essentiel de reconnaître la diversité de cette expérience.

Selon vous, qu’est-ce que tout le monde devrait connaître afin de mieux comprendre l’expérience vécue par les Noires au Canada?

Pour comprendre les multiples facettes de l’expérience vécue par les Noires au Canada, il est essentiel de reconnaître la diversité de cette expérience. Que l’on soit une immigrante africaine comme moi, une Afro-Canadienne de souche ou une immigrante des Caraïbes, chaque expérience apporte des perspectives et des défis uniques.

Pour comprendre l’expérience contemporaine des Noires au Canada, il est essentiel de se tenir au courant de l’actualité. Suivre les nouvelles qui traitent de questions telles que le profilage racial, les disparités économiques et les autres défis auxquels font face les Afro-Canadiennes permet de mieux comprendre les luttes et les réalisations en cours. Cependant, comprendre l’expérience des Noires ne se limite pas à faire face à l’adversité; il faut également embrasser le dynamisme de la culture noire. S’intéresser à l’art, à la musique, au cinéma et à la cuisine permet d’établir un lien sensoriel et émotionnel avec les expériences vécues et les récits des Noires.

Il est tout aussi essentiel d’explorer le contexte historique. Renseignez-vous sur l’histoire des Afro-Canadiennes pour comprendre leurs luttes et leurs réussites au fil des générations. Personnellement, je suis actuellement absorbée par la littérature qui relate les voyages courageux des Afro-Canadiennes qui ont cherché refuge et liberté en empruntant le Chemin de fer clandestin, et qui ont trouvé un foyer au Canada.


Black History Month: Joy Warimah Feature

Black History Month is a time to recognize Black contributions and people we admire. For Boann, we need look no further than our own team for Black leadership we look up to. We want to share with you some thoughts from the minds who influence us, in their own words.

See all Black History Month posts


Joy Warimah is an Investment Analyst with Boann.

In honour of Black History Month, Joy shared her reflections with us on advancing equity for Black communities in Canada through impact investing and beyond.

The views presented here are her own.

How has your experience as a Black woman influenced your approach to impact investing?

Growing up in a predominantly Black country, I witnessed representation at every level of success, providing me with inspiration from those who shared my background, language, and identity. However, migrating to Canada a few years ago offered a new perspective on the realities of being Black. Now part of a demographic that has long faced systemic barriers and injustices, I confront the subtle and insidious manifestations of oppression in today’s society.

This realization fuelled my passion for being an ally and champion for all marginalized communities. I have empathy and understanding for the unique challenges faced by these communities and I am particularly drawn to projects that empower underrepresented communities and contribute to the development of communities facing economic challenges. Additionally, I advocate for inclusive practices within the companies we invest in, striving to foster environments that embrace diversity and equal opportunities for all.

Through my work, I strive to contribute to dismantling barriers, promoting equality, and creating opportunities that can uplift communities facing adversity.

I have empathy and understanding for the unique challenges faced by these communities and I am particularly drawn to projects that empower underrepresented communities and contribute to the development of communities facing economic challenges.

How would you like to see Boann support Black leadership and success through its work?

I’m still figuring this out, but I believe Boann has made commendable progress in supporting Black leadership by ensuring Black voices are represented at every tier of decision-making—at the the Investment Committee, the Board, Advisory Council, and within the internal team. Additionally, the celebration of Black History Month further amplifies black voices and recognizes and celebrates Black success.

To understand the multifaceted Black experience in Canada, it is essential to acknowledge its diversity.

What would you recommend everyone learn something about to better understand the Black experience in Canada? (This can be a person, place, event, book recommendation, etc.)

To understand the multifaceted Black experience in Canada, it is essential to acknowledge its diversity. Whether one is an African immigrant like myself, a native Black Canadian, or an immigrant from the Caribbean, each experience brings unique insights and challenges.

To understand the contemporary Black experience in Canada, staying informed about current events is crucial. Following news coverage that delves into issues such as racial profiling, economic disparities, and other challenges faced by Black Canadians provides insight into ongoing struggles and achievements. Yet, comprehending the Black experience transcends merely confronting adversities; it entails embracing the vibrancy of Black culture. Engaging with art, music, film, and cuisine provides a sensory and emotional connection to the lived experiences and narratives of Black people.

Exploring into the historical context is equally essential. Educate yourself on the history of Black Canadians to understand their struggles, and triumphs throughout generations. Personally, I am currently engrossed in literature that chronicles the courageous journeys of Black Canadians who sought refuge and freedom through the Underground Railroad, finding sanctuary in Canada.


Black History Month: Susan Henry Feature

Black History Month is a time to recognize Black contributions and people we admire. For Boann, we need look no further than our own team for Black leadership we look up to. We want to share with you some thoughts from the minds who influence us, in their own words.

See all Black History Month posts


Susan Henry is Director of Community Impact and Financial Inclusion at Alterna and a member of Boann’s Investment Committee.

In honour of Black History Month, Susan shared her reflections with us on advancing equity for Black communities in Canada through impact investing and beyond.

The views presented here are her own.

Financial and economic systems at times need to be challenged to ensure the structural imbalances get closer to moving to the middle to address the inequities in our society.

How has your experience as a Black woman influenced your approach to impact investing?

As a Black woman, my approach to impact investing is informed by the importance of intersectionality. My approach is also about the centering of justice, access, inclusion, diversity, decolonization, and equity.

Championing these areas, particularly in the investment landscape, often means providing a lens of understanding that financial and economic systems at times need to be challenged to ensure the structural imbalances get closer to moving to the middle to address the inequities in our society.

Boann has a fiduciary obligation to place capital into our economy that will make our society a better place, particularly ensuring the investments are centered around social equity and inclusion.

How would you like to see Boann support Black leadership and success through its work?

It is often very difficult for some individuals with the hierarchy and power within organizations to understand the real or lived experience of others, even though they may have good intentions to do so. I often feel it is part of an inherent difference.

Boann has a fiduciary obligation to place capital into our economy that will make our society a better place, particularly ensuring the investments are centered around social equity and inclusion, to make sure they are reaching and supporting underrepresented groups. To accomplish this, Boann needs to guarantee that values and principles are actioned through policy and practice to ensure that Black communities are not left behind.

What would you recommend everyone learn something about to better understand the Black experience in Canada? (This can be a person, place, event, book recommendation, etc.)

A variety of books that highlight the Black experience in Canada are listed below but if you have to choose only one, please go with the Right Within by Minda Harts. It is a realization of what it is like being at the table and being the only Black person in the room.  As a Black woman who has been in corporate Canada for almost 40 years, this book resonated with me, often being the only Black person at the table for many years and understanding and coping with the loneliness of that feeling.

Other Great Books

  • The Hanging of Angélique: The Untold Story of Canadian Slavery and the Burning of Old Montreal by Afua Cooper
  • Emancipation Day: Celebrating Freedom in Canada by Natasha L. Henry
  • In the Black: My Life by B. Denham Jolly
  • Viola Desmond: Her Life and Times by Graham Reynolds and Wanda Robson
  • The Black Social Economy in the Americas by Caroline Shenaz Hossein
  • The Banker Ladies by Caroline Shenaz Hossein


Black History Month: Peter Scott Feature

Black History Month is a time to recognize Black contributions and people we admire. For Boann, we need look no further than our own team for Black leadership we look up to. We want to share with you some thoughts from the minds who influence us, in their own words.

See all Black History Month posts


Peter Scott is a Lecturer at OCAD University and a member of Boann’s Advisory Council.

In honour of Black History Month, Peter shared his reflections with us on advancing equity for Black communities in Canada through impact investing and beyond.

The views presented here are his own.

I see it as a very grassroots approach. But I also see it as a systemic approach.

How has your experience as a Black man influenced your approach to impact investing?

My experiences have led me to approach impact investing from the perspective of innovation. What might be the innovative contribution that I make as a researcher, as an educator, as a design thinker and social entrepreneur — knowing what I know as a Black person — to imagining new types of financial products and services?

I want to create tools and explore concepts and frameworks that can promote awareness of impact investing, and to work with Black communities to explore alternative ways of creating value and defining value. And by doing that, to contribute to Black communities being better served by and able to meaningfully participate in the larger economic systems and structures we have. So I see it as a very grassroots approach. But I also see it as a systemic approach.

How would you like to see Boann support Black leadership and success through its work?

First, at a systems level — I want to see Boann looking outward into social systems and infrastructures, thinking into the long-term future, and being bold. What are the emerging infrastructure trends in social finance that might enable new financial products and services, and that can be used as a beacon to guide future systemic changes? Maybe that means actually building infrastructure that has a longevity to it, maybe it means a BIPOC bank that is counteracting how BIPOC communities have historically existed within our economic systems.

The second is about leadership. I think that Boann’s Advisory Council is walking the talk. That starts with representation, but it doesn’t stop there. It also means having conversations and creating opportunities for thought leadership like what we’re doing right now — for people to listen to and learn from the ideas of people who have lived experience within underrepresented communities.

Lastly, of course, is how funds are distributed. When we think about the kinds of financial products and services that BIPOC people need both now and in the future, we have to recognize that those products and services have not yet been ideated and developed, because there is a deficit of knowledge within financial institutions when it comes to identifying and responding to those needs. There’s a lot of work to be done to build that understanding and remove barriers so that these things can emerge. The funds that Boann has represent some of these enabling processes.

What are the emerging infrastructure trends in social finance that might enable new financial products and services, and that can be used as a beacon to guide future systemic changes?

“Education got us into this mess and it will get us out.”

What would you recommend everyone learn something about to better understand the Black experience in Canada? (This can be a person, place, event, book recommendation, etc.)

There is a gentleman by the name of William Wells Brown. He was a Black person in the 19th century United States — but you can imagine the parallels in Canada — around the same time as Frederick Douglass, one of the most famous Black abolitionists, scholars and writers. Wells Brown was a fiction writer, and after emancipation, he bought freedom for himself and created this idea around wildcard banking in his fiction. He used that idea to take people on a journey of how to look at the world through banking, to understand how Black folks navigated the world through money in light of slavery, and how punishing and discriminatory banks can be towards Black people. It offers a history lesson on how Black people in America had innovative ways of subverting the economic systems that worked against them and commodified them. People like William Wells Brown and Frederick Douglass are speaking to us generationally. 

Education is extremely important — and a double-edged sword. Murray Sinclair said “education got us into this mess and it will get us out”. Education is a healing thing. Knowledge is a healing thing. Initiatives like this where Boann is spotlighting Black leaders creates opportunity for that.


Jaiveer Gandhi

bm@2STer1oan

This is a custom heading element.

Jaiveer is an experienced investment professional with over 4 years of experience analyzing public and private market companies across multiple industries. Having worked at an investment bank, a long-short hedge fund, and the corporate development arm of a Brookfield portfolio company, he intends to leverage his private sector experience to help create a self-sustaining ecosystem of organizations making measurable, positive contributions to society. He holds a Bachelor’s degree and a Master’s degree in Economics, an MBA in Finance, and has passed level 3 of the CFA Program.


Ajmal Sataar

bm@2STer1oan

This is a custom heading element.

Ajmal Sataar is the Founder of Small Economy Works, which provides culturally informed entrepreneurial and leadership training in rural, remote and Northern Canada. A key component of this organization is the Inspire program, which provides social enterprise curriculum and training, and community leadership opportunities for young people and educators in the Yukon, North West Territories and Nunavut. Ajmal is the former Co-Chair of the Government of Canada’s Social Innovation and Social Finance Strategy Co-Creation Steering Group, and now serves on the Social Innovation Advisory Council to the Minister of Employment and Social Development.